Je regarde, au loin, mon futur

Des mots rien que des mots

Et ce silence rappelle

Et ce silence rappelle les souvenirs. Je te revois, te dressant contre le soleil, dans le soleil. Je vis pour mes cours, mes examens. Ta voix, calme et confiante.

Depuis un certains temps ils se manifestent bruyamment, de toit en toit, de mur en mur. Lorsque je ferme les yeux, je te revois. Les crimes sont prescrits.

Je travaille tout le temps, disent certains. Et continuera, sans que personne ne puisse rien y faire.

Au fond de toi, tu le sais, papa. Queue de cheval qui se balance au rythme de mes mouvements.

Afficher mon profil complet. Je vis dans mes livres, mes cahiers.

Je te revois

Et il ne faut pas le laisser filer. Chut, tais-toi et ne bouge pas.

Je vis pour mes cours

Je me tais et te regarde te donner en spectacle. Et pourtant, je continue de te sentir.

Je travaille tout le tempsEt continuera sans que personne